Wednesday, March 21, 2018

Avertissement sur la chaîne télévisée publique russe : la profession de traître nuit gravement à la santé

http://memri.fr/qui-sommes-nous/


Qui sommes-nous ?


L’Institut de recherche des medias du Moyen-Orient (MEMRI) explore le Moyen-Orient à travers les médias de la région. MEMRI crée un pont entre l’Occident et le Moyen-Orient au moyen de traductions de médias arabes, turcs et farsis, et d’analyses originales des tendances politiques, idéologiques, intellectuelles, sociales, culturelles et religieuses de la région.
Créé en février 1998 pour apporter des éléments d’information au débat sur la politique américaine proche-orientale, MEMRI est une organisation indépendante, non partisane, à but non lucratif. Ses bureaux sont situés à Londres, Tokyo, Rome, Bagdad et Jérusalem. MEMRI fournit des traductions en anglais, allemand, espagnol, français, hébreu, italien et japonais.
Pour tout renseignement d’ordre général, cliquez ici.

http://memri.fr/2018/03/18/avertissement-sur-la-chaine-televisee-publique-russe-la-profession-de-traitre-nuit-gravement-a-la-sante/

Avertissement sur la chaîne télévisée publique russe : la profession de traître nuit gravement à la santé

Suite à l’empoisonnement de l’espion russe Sergueï Skripal à Salisbury, le présentateur télé Cyril Kleymenov a averti des risques encourus par ceux qui font le choix d’une carrière professionnelle de « traître ». Il a également conseillé aux Russes de ne pas établir leur domicile en Angleterre, car ces dernières années, trop de cas de décès dans des circonstances mystérieuses seraient survenus. Il s’exprimait sur les ondes de la Première chaîne de télévision russe le 8 mars 2018. Extraits :
Cyril Kleymenov : [L’espion empoisonné Skripal] est un traître professionnel de sa patrie. Ce n’est pas une métaphore ni une exagération. Cet ancien colonel des renseignements russe travaillait pour les services secrets britanniques. Il a été débusqué en Russie, a avoué et a été condamné. […]
Dans ce contexte, j’aimerais parler très clairement et être compris : je ne soutiens aucune forme de souffrance et ne m’en réjouis en aucun cas, et je ne souhaite certainement la mort de personne, mais je voudrais mettre en garde quiconque envisage une telle carrière.
La profession de traître est de manière gérénale l’une des professions les plus dangereuses au monde. Statistiquement, elle est beaucoup plus dangereuse que passeur de drogue. Il est très rare pour quiconque la choisit de couler de vieux jours dans la paix et la tranquillité. L’alcoolisme, la toxicomanie, le stress, les dépressions nerveuses et la déprime sont les maladies dont se trouve inévitablement atteint le traître. Elles entraînent des crises cardiaques, des accidents vasculaires cérébraux, des accidents de la circulation et, au bout du compte, des suicides. Donc, notre ministère de la Santé – et pas seulement le nôtre – nous avertit : tel est le sort des traîtres professionnels partout dans le monde, à de rares exceptions près.
Ma seconde recommandation s’adresse à un public plus large : ne considérez pas l’Angleterre comme un futur pays de résidence. Quelles que soient vos raisons – que vous soyez un traître professionnel ou que vous détestiez simplement votre pays pendant votre temps libre – je le répète : quoi que vous fassiez, pas l’Angleterre. Quelque chose ne tourne pas rond là-bas – peut-être est-ce le climat – mais ces dernières années, il y a eu trop d’incidents étranges aux conséquences graves. Des gens sont pendus, empoisonnés, [meurent dans] des accidents d’hélicoptères, tombent de fenêtres – et ce à une échelle industrielle. Mieux vaut aller en Europe continentale. […]