Monday, February 05, 2018

L’Holocauste qualifié de mensonge sur les ondes égyptiennes : les chambres à gaz servaient à désinfecter des vêtements

http://memri.fr/qui-sommes-nous/

Qui sommes-nous ?

L’Institut de recherche des medias du Moyen-Orient (MEMRI) explore le Moyen-Orient à travers les médias de la région. MEMRI crée un pont entre l’Occident et le Moyen-Orient au moyen de traductions de médias arabes, turcs et farsis, et d’analyses originales des tendances politiques, idéologiques, intellectuelles, sociales, culturelles et religieuses de la région.
Créé en février 1998 pour apporter des éléments d’information au débat sur la politique américaine proche-orientale, MEMRI est une organisation indépendante, non partisane, à but non lucratif. Ses bureaux sont situés à Londres, Tokyo, Rome, Bagdad et Jérusalem. MEMRI fournit des traductions en anglais, allemand, espagnol, français, hébreu, italien et japonais.
Pour tout renseignement d’ordre général, cliquez ici.

http://memri.fr/2018/02/05/lholocauste-qualifie-de-mensonge-sur-les-ondes-egyptiennes-les-chambres-a-gaz-servaient-a-desinfecter-des-vetements/

L’Holocauste qualifié de mensonge sur les ondes égyptiennes : les chambres à gaz servaient à désinfecter des vêtements

Intervenant sur la chaîne télévisée égyptienne Alhadath Alyoum le 27 janvier 2018, à l’occasion de la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste, l’animateur de télévision Ahmad Suleiman a qualifié l’Holocauste de « plus grand mensonge de l’histoire » et d’ « histoire absurde inventée par les juifs » à des fins d’extorsion. Il a ajouté que la Grande-Bretagne et les États-Unis répandaient des rumeurs sur l’ampleur des massacres nazis et l’extermination des juifs d’Europe de l’Est pour servir leurs propres intérêts économiques et politiques. Extraits :
Ahmad Suleiman : C’est aujourd’hui la Journée internationale commémorant le plus grand mensonge de l’histoire : l’Holocauste, cette histoire absurde inventée par les juifs, qui l’utilisent depuis des années pour extorquer le monde. C’en est arrivé au point où les Nations unies ont décidé en 2015 de marquer le 27 janvier comme la Journée internationale à la mémoire de l’Holocauste. L’Holocauste est un terme latin signifiant « tuer par le feu ». Les juifs du monde ont répandu ce mensonge, en utilisant leur influence et leur arsenal de médias. Ils qualifient quiconque nie cette histoire d’antisémite et le combattent.
Ils racontent que pendant la Seconde Guerre mondiale, sur une décision d’Hitler, plus de six millions de juifs d’Europe de l’Est ont été brûlés dans des fours, spécialement conçus à cet effet. Les juifs utilisent l’histoire de l’Holocauste comme un moyen d’extorsion politique et matériel, et afin de s’attirer la sympathie du monde entier. Ceci est, évidemment, totalement infondé. Ils prétendent être les victimes, alors qu’ils sont, en réalité, les plus grands auteurs de massacres, spoliant et usurpant les droits des autres.
Cela a incité de nombreux auteurs et historiens à douter de l’histoire de l’Holocauste – dont en premier lieu le chercheur français Paul Rassinier, qui a écrit qu’il n’existe pas un seul document, nulle part au monde, sur l’Holocauste, ni un seul plan ou modèle des prétendues chambres à gaz. Il a dit qu’il s’agissait d’un jeu politique datant de l’époque de la Seconde Guerre mondiale. C’était dans l’intérêt des pays colonialistes, particulièrement de la Grande-Bretagne et des Etats-Unis, de répandre des rumeurs sur l’étendue des massacres nazis, et sur l’extermination des juifs d’Europe de l’Est, pour des raisons économiques et politiques répondant à leur désir de déporter les juifs de cette région vers la Palestine, et de leur créer là-bas un Etat isolé. Il a été historiquement prouvé que les petites chambres à gaz utilisées par les nazis servaient à désinfecter les vêtements des prisonniers et des gardiens de camps juifs, en raison de la propagation d’épidémies à l’époque. Quant aux crématoires, ils étaient normaux et servaient à se débarrasser des cadavres des victimes des épidémies.
Hitler et les nazis étaient de toute évidence extrêmement durs envers les juifs, mais ils ne les ont ni tués, ni exterminés. Ils les ont asservis et les ont fait travailler dans des camps au service de l’armée nazie. Ils les ont utilisés pour construire des voies ferrées et paver des routes. Ils travaillaient dans des usines militaires pour les besoins de l’arsenal de l’armée nazie.
Les juifs crient que six millions de juifs d’Europe de l’Est ont été tués dans l’Holocauste, alors que tous les historiens affirment que le nombre de juifs en Europe de l’Est à l’époque ne dépassait pas les cinq millions, car beaucoup d’entre eux avaient émigré en Amérique ou en Palestine, la prétendue « Terre promise ».