Saturday, January 27, 2018

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas : « C’est notre pays depuis… les Cananéens » – L’OLP « doit réexaminer les accords avec Israël »

http://memri.fr/qui-sommes-nous/






Qui sommes-nous ?


L’Institut de recherche des medias du Moyen-Orient (MEMRI) explore le Moyen-Orient à travers les médias de la région. MEMRI crée un pont entre l’Occident et le Moyen-Orient au moyen de traductions de médias arabes, turcs et farsis, et d’analyses originales des tendances politiques, idéologiques, intellectuelles, sociales, culturelles et religieuses de la région.
Créé en février 1998 pour apporter des éléments d’information au débat sur la politique américaine proche-orientale, MEMRI est une organisation indépendante, non partisane, à but non lucratif. Ses bureaux sont situés à Londres, Tokyo, Rome, Bagdad et Jérusalem. MEMRI fournit des traductions en anglais, allemand, espagnol, français, hébreu, italien et japonais.
Pour tout renseignement d’ordre général, cliquez ici.

Veuillez cliquez-ici pour lire la suite:


http://memri.fr/2018/01/22/le-president-de-lautorite-palestinienne-mahmoud-abbas-cest-notre-pays-depuis-les-cananeens-lolp-doit-reexaminer-les-accords/

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas : « C’est notre pays depuis… les Cananéens » – L’OLP « doit réexaminer les accords avec Israël »

Dans un discours prononcé devant le Comité central de l’OLP le 14 janvier 2018, le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a affirmé que le Comité était « tenu de réexaminer les accords entre l’OLP et le gouvernement israélien ». Il a réagi aux récents tweets du président des Etats-Unis Donald Trump menaçant de couper l’aide aux Palestiniens en ces termes : « Allez au diable ! Quand avons-nous jamais rejeté les négociations ? […] Nous n’accepterons pas l’Amérique comme médiateur avec Israël. » Dans cette longue allocution, diffusée sur la chaîne télévisée de l’Autorité palestinienne, Abbas a tenté un tour d’horizon historique, affirmant que les complots visant à établir les juifs au Moyen-Orient avaient vu le jour au 17e siècle avec Olivier Cromwell, et s’étaient poursuivis au fil des siècles, et que le mouvement sioniste était « une entreprise colonialiste qui n’a rien à voir avec le judaïsme ». Extraits : 
« Tout notre avenir est en jeu ; si Jérusalem est perdue, quelle sera la prochaine étape ?… Ceci est notre pays depuis l’époque des Cananéens » 
Mahmoud Abbas : C’est un moment décisif. C’est un moment dangereux. Tout notre avenir est en jeu. Si Jérusalem est perdue, que ferez-vous ensuite ? Créer un Etat avec Abou Dis pour capitale ? C’est ce qu’ils nous proposent aujourd’hui. Abou Dis et qu’importe… C’est terminé. Nous sommes ici, et nous resterons ici. Nous ne répéterons pas les erreurs du passé. Nous ne répéterons pas les erreurs de 1948 et de 1967. Nous resterons ici, malgré l’occupation et les colonies. Nous ne quitterons pas ce pays. C’est notre pays. C’est notre terre depuis l’époque des Cananéens. A propos, nos ancêtres cananéens… La Torah dit… et je ne veux pas aborder l’histoire ou la géographie… Depuis l’époque des Cananéens et jusqu’à ce jours, [nos ancêtres] n’ont pas quitté cette terre. Ils étaient ici avant notre patriarche Abraham. Nous y étions. Depuis l’époque d’avant notre patriarche Abraham… […] 
« L’intellectuel égyptien El-Messiri a affirmé : Israël est ‘une entreprise colonialiste qui n’a rien à voir avec le judaïsme’ » 
Nous avons tenté de soulever la question de la Déclaration Balfour centenaire. Certains nous l’ont reproché : 100 ans plus tard, vous réévoquez cela ? Oui. Nous l’avons évoqué après 100 ans, et nous persistons. Nous continuerons d’en parler jusqu’à ce que la Grande-Bretagne présente des excuses, verse des réparations et reconnaisse l’Etat de Palestine. Mais la question remonte à bien plus loin, mes frères. Le défunt intellectuel égyptien Abdel-Wahab El-Messiri fait partie des individus les plus éminents qui ont parlé du mouvement sioniste et du judaïsme. Ses encyclopédies et ses volumes sont très connus à travers le monde arabe. Il décrit cette entité comme suit : « La nature fonctionnelle d’Israël tient au fait qu’il a été créé par le colonialisme pour remplir une fonction spécifique, et par conséquent, il représente une entreprise colonialiste qui n’a rien à voir avec le judaïsme. » […] 
Tout a commencé « en 1653, lorsque Cromwell gouvernait la Grande-Bretagne » – Il a « eu l’idée de transférer les juifs d’Europe… dans cette région, car ils voulaient en faire un poste avancé pour protéger les intérêts et les convois venant d’Europe » 
Cela n’a pas commencé il y a 100 ans. Cela n’a pas commencé avec la Déclaration Balfour. Selon mes humbles connaissances – et je peux me tromper, cela a en réalité commencé avant… Cela a commencé en 1653, lorsque Cromwell gouvernait l’Angleterre. Cromwell a planifié un coup d’Etat contre le roi et est devenu le chef de la République en 1653. Cela s’est passé 300 ans avant la Déclaration Balfour. Il a eu l’idée de transférer les Juifs d’Europe vers le Moyen-Orient, vers cette région, car ils voulaient faire de cette région un poste avancé pour protéger les intérêts et les convois venant d’Europe vers l’Orient. C’est une histoire célèbre, et nul besoin de la répéter – la Compagnie britannique des Indes orientales et tout cela… Il a demandé aux Pays-Bas, qui possédaient la plus importante flotte au monde, de transférer les juifs, mais ce projet n’a pas abouti. Cela s’est passé en 1653. 
« Cromwell a été suivi par Napoléon Bonaparte… [qui] a dit qu’il fallait créer un Etat juif en Palestine – et par Napoléon III, en 1860 » et « en 1840, par le grand-père de Churchill, et en 1850, par le consul américain à Jérusalem » 
Cromwell fut suivi par Napoléon Bonaparte qui, en 1799, a échoué devant les murailles de Saint-Jean d’Acre. Attention, il a échoué devant les murailles de Saint-Jean d’Acre. Il n’a pu passer outre les murailles de Saint-Jean d’Acre. Nous sommes des « poids-lourds » depuis des siècles, pas seulement aujourd’hui. Il a déclaré qu’un Etat juif devait être créé en Palestine, mais son entreprise a également échoué. Ensuite, Napoléon III, en 1860, a appelé à… Entre les deux Napoléons, le grand-père de Churchill, qu’il repose en paix… En 1840, le grand-père de Churchill fit entendre le même appel, mais sans succès. Puis, il y a eu un appel très étrange et bizarre. En 1850, le consul américain à Jérusalem… Le Consulat américain et ses archives sont situés à Jérusalem. Warder Cresson. Il s’appelait Warder Cresson.
Un groupe de juifs se tenait devant le Mur occidental dans la Vieille Ville. Il leur a dit : « Que diriez-vous si je vous donnais des colonies à l’extérieur [des murailles de la ville] ? » Ils lui ont dit : « Monsieur, nous sommes ici pour prier. Cela ne nous concerne pas. » « Nous pouvons vous bâtir des maisons et des colonies », a-t-il déclaré, mais ils ont rejeté l’offre. En conséquence, le gouvernement américain a décidé d’envoyer des chrétiens en Palestine. Le gouvernement américain n’a pas envoyé de juifs. Nombre d’entre nous pensent que l’Amérique n’avait aucun lien même avec la Première Guerre mondiale. L’Amérique joue à ses petits jeux depuis lors. […]
Les [chrétiens américains] ont été amenés ici, mais ont refusé de vivre en ce lieu. « Quel est ce pays ? C’est un pays arriéré, sous domination ottomane », ont-ils dit. Ils ont insisté, jusqu’à ce que le gouvernement américain envoie un bateau vers le port de Jaffa, et les ramène tous en Amérique. […] 
...