Thursday, January 25, 2018

Iyad Abu Fanun, conférencier à l’Université de Gaza sur les ondes du Hamas : L’amour du djihad est inscrit dans les gènes du peuple palestinien

http://memri.fr/2018/01/22/iyad-abu-fanun-conferencier-a-luniversite-de-gaza-sur-les-ondes-du-hamas-lamour-du-djihad-est-inscrit-dans-les-genes-du-peuple-palestinien/

Iyad Abu Fanun, conférencier à l’Université de Gaza sur les ondes du Hamas : L’amour du djihad est inscrit dans les gènes du peuple palestinien

Iyad Abu Fanun, conférencier à l’Université de Gaza, a déclaré : « Tout notre peuple aime le djihad et la résistance. C’est intrinsèque à sa nature. Nos gènes mêmes aiment ces opérations. » Il s’exprimait sur la chaîne télévisée du Hamas Al-Aqsa le 4 janvier 2018. Extraits :
Iyad Abu Fanun : La révolution palestinienne a pris différentes formes au fil des ans. La révolution palestinienne actuelle, qui a commencé en 1987 avec l’Intifada des pierres, a graduellement évolué. Au début, par exemple, on utilisait des pierres et des moyens populaires, puis les opérations au couteau ont commencé, puis il y a eu un bond qualitatif avec les opérations à la bombe, planifiées par Yahya Ayyash…
Animateur : Il a été le premier à utiliser cette méthode ?
Iyad Abu Fanun : Parfaitement. Il a été le premier à fabriquer des ceintures [d’explosifs]. Laissez-moi vous dire quelque chose : Yahya Ayyash est une icône, et pas seulement pour le Hamas et les brigades Izz Al-Din Al-Qassam. J’ai rencontré aujourd’hui un groupe de conférenciers universitaires. L’un d’eux, qui n’est pas membre du mouvement islamique, m’a dit : « Honnêtement, lorsque [Ayyash] lançait une opération, tout le monde applaudissait. Les membres du Fatah tiraient des coups de feu pour fêter l’événement avant même les membres du Hamas. » Cela reflétait leur amour pour les opérations de ce moudjahid héroïque, et leur estime pour le bond qualitatif réalisé par Ayyash avec ces opérations. Naturellement, notre peuple dans son ensemble aime le djihad et la résistance. C’est intrinsèque à sa nature. Nos gênes mêmes aiment ces opérations. Si une opération était menée en ce moment n’importe où dans l’entité [sioniste], tout notre peuple, indépendamment de son affiliation politique, distribuerait des bonbons, n’est-ce pas ?
Animateur : Evidemment.
Iyad Abu Fanun : Notre amour pour les opérations de résistance est intrinsèque à notre nature…
Animateur : C’est également vrai statistiquement. Selon les statistiques les plus récentes, 90 % des Palestiniens croient en la résistance et en aucune autre option.